AscensionMontBlanc.fr

Le Mont Blanc 4810 M

Ascension du Mont Blanc en 3 jours (voie normale)

L’ascension en 3 jours est réservée à des personnes possédant une excellente condition physique.

Le Mont Blanc par l’arête des Bosses avec une nuit au refuge de Tête Rousse et une nuit au refuge du Goûter est une option qui permet d’étaler la difficulté sur trois jours et de passer le tristement célèbre couloir du Goûter à l’aller comme au retour tôt le matin pour limiter les risques de chutes de pierres.

Refuge de Tête Rousse dans le massif du Mont Blanc1er jour, le refuge de Tête Rousse

Vous monterez au Nid d’Aigle (2372 m) grâce au tramway du Mont Blanc. Du nid d’Aigle, vous suivrez le sentier qui monte en lacet vers le désert de Pierre Ronde puis sous la crête des Rognes et remonte l’éperon descendant de l’Aiguille du Goûter jusqu’au refuge de Tête Rousse (3167 m).

-horaire: entre 3 et 4 heures

-dénivellation: environ 800 m (entre 2372 m et 3167 m)

 

2e jour, le sommet du Mont Blanc et le refuge du Goûter

Réveil à 5h00 et départ en direction du grand couloir que l’on traversera avant de suivre l’arête au sommet de laquelle se trouve le refuge du Goûter (3817 m). Après une pause dans le refuge du Goûter, départ en direction du Dôme du Goûter (4304 m). Après 2 heures de marche on laissera le Dôme du Goûter sur notre droite pour gagner le col du Dôme (4237 m) puis le refuge Vallot (4362 m) où une pause bien méritée s’impose. De là, vous gravirez l’arête ouest en franchissant la Grande Bosse (4513 m), la Petite Bosse (4547 m) puis vous atteindrez les Rochers de la Tournette (4677 m) que vous laisserez à main droite et par l’arête qui devient moins raide vous atteindrez le sommet du Mont Blanc (4810 m). Descente et nuit au refuge du Goûter.

-horaire: entre 8 et 12 heures

-dénivellation: environ 1600 m (entre 3167 m et 4810 m)

3em jour, retour dans la vallée!

Réveil à 7h00 pour descendre l’Aiguille du Goûter et passer le couloir du Goûter avant que le soleil sorte pour limiter les risques de chutes de pierres. On rejoint ensuite le Nid d’Aigle en milieu de journée.

-horaire, dénivellation, difficulté: 1500m de dénivelé négatif

Informations et réservations
Conditions générales de vente

Tarif prestation guide: 650€/pers(sur la base de 2 personnes)

.

Les réservations pour le Mont Blanc doivent se faire avant le mois de mai car les places en refuges sont limitées.

 


Ascension du Mont Blanc en 2 jours (voie normale)

L’ascension en 2 jours est exclusivement réservée à des personnes ayant déjà cramponné et possédant une expérience de la haute montagne.

L’ascension du Mont Blanc en 2 jours requière une excellente condition physique et une expérience du cramponnage.

Refuge du Goûter dans le massif du Mont Blanc1er jour, le refuge du Goûter

Vous monterez au Nid d’Aigle (2372 m) grâce au tramway du Mont Blanc. Du nid d’Aigle, vous suivrez le sentier qui monte en lacet vers le désert de Pierre Ronde puis sous la crête des Rognes et remonte l’éperon descendant de l’Aiguille du Goûter jusqu’au refuge de Tête Rousse (3167 m). De là vous remonterez en direction du grand couloir que l’on traversera avant de suivre l’arête au sommet de laquelle se trouve le refuge du Goûter (3817 m).

-horaire: entre 5 et 6 heures de marche.

-dénivellation: environ 1450 m(entre 2372 m et 3817 m)

2e jour, l’ascension du Mont Blanc

Réveil à 1h00 et départ 2h00 en direction du Dôme du Goûter (4304 m). Après 2 heures de marche on laissera le Dôme du Goûter sur notre droite pour gagner le col du Dôme (4237 m) puis le refuge Vallot (4362 m) où une pause bien méritée s’impose. De là, vous gravirez l’arête ouest en franchissant la Grande Bosse (4513 m), la Petite Bosse (4547 m) puis vous atteindrez les Rochers de la Tournette (4677 m) que vous laisserez à main droite et par l’arête qui devient moins raide vous atteindrez le sommet du Mont Blanc (4810 m). Après quelques accolades, photos et casse-croûte bien mérités on redescendra au Nid d’Aigle par le même itinéraire.

-horaire: entre 6 et 7 heures d’ascension

-difficulté: course de niveau PD (peu difficile), la plus grande difficulté vient de l’altitude

-dénivellation: environ 1000 m (entre 3817 m et 4810 m)

Informations et réservations
Conditions générales de vente

Tarif prestation guide: 500€/pers (sur la base de 2 personnes) .

.

Le Mont Blanc

On dit souvent que l’ascension du Mont Blanc est longue et fastidieuse mais c’est tout à fait le contraire. L’Arête des Bosses est un itinéraire splendide à condition d’effectuer l’ascension tôt le matin et que les prétendants au sommet soient en forme afin que la marche reste un plaisir et non une corvée. En général en montagne et particulièrement au Mont Blanc on ne regrette jamais de s’être levé tôt mais toujours de s’être levé trop tard. A cela des raisons techniques:  il est plus confortable de marcher sur de la neige ferme et l’on marche mieux si l’air est frais; et des raisons esthétiques: en effet le Mont Blanc, les sommets proches et lointains sont plus beaux à la lumière timide de l’aube qu’en plein zénith sous un soleil écrasant.

.Ascension du Mont Blanc, arête des Bosses, voie normale

L’ascension du Mont Blanc ne présente aucune difficulté technique si ce n’est l’habitude de marcher en crampons, par contre il est fortement recommandé d’être bon marcheur et d’être un minimum acclimaté à l’altitude.

Pour cela nous vous proposons différentes formules que nous pouvons modifier ou adapter à vos envies et à votre niveau technique ou physique.

.Un peu d’histoire (l’ascension du Mont Blanc)

En 1760, Horace-Bénédict de Saussure savant Genevois désireux de faire des observations scientifiques sur la cime la plus haute des Alpes, promet une forte récompense au montagnard qui trouvera une route praticable pour y parvenir.

Sur le moment la chose parut sans doute extravagante, car la première tentative n’eut lieu qu’au bout de 15 ans. Elle fut arrêtée, comme les suivantes, plutôt par la longueur de la course, l’étonnement, le dépaysement des hautes neiges que par de véritables difficultés. Le glacier des Bossons, la Mer de Glace, l’Arête du Goûter sont successivement explorés, sans succès. Lire la suite…

AscensionMontBlanc.fr